7 conseils pour survivre aux repas de fêtes lorsqu’on vit (temporairement !!!) avec un trouble alimentaire (anorexie/ boulimie/ hyperphagie)

7 conseils pour survivre aux repas de fêtes lorsqu’on vit (temporairement !!!) avec un trouble alimentaire (anorexie/ boulimie/ hyperphagie)

Depuis quelques semaines, nous sommes entrés dans la période la plus magique et festive de l’année ! Les téléfilms de Noël sont là pour nous le rappeler : la famille, l’amour, les amis, les chocolats chauds, les cookies et les guirlandes lumineuses sont supposes être nos seules préoccupations !

Cela serait formidable, non ?

Vraiment, j’adorerais passer mes journées sous un plaid à regarder des mièvreries et des bêtisiers avec les gens que j’aime en sifflant des bières de Noël (j’habite dans le Nord, c’est culturel ici ^^) et en grignotant du pain d’épices et des noisettes (j’ai dû être écureuil dans une autre vie !)

Malheureusement, ce n’est pas si simple et même si décembre est le mois des miracles, nos soucis ne se mettent pas en stand-by pour autant.

Et les troubles alimentaires ne prennent pas de congés, ces bougres !

Les fêtes de fin d’année peuvent être particulièrement pénibles quand on a juste envie de rester sous la couette à compter les calories de l’air que l’on respire.

Je sais de quoi je parle car j’ai vécu de longues années avec l’anorexie et celle-ci ne connaît pas les RTT.

Noël et le jour l’An peuvent également être oppressants sur le plan relationnel car qui dit repas de famille dit… famille et on n’a pas forcément envie d’essuyer les remarques désagréables telles que « Mais tu peux bien manger un peu de foie gras quand même !! », « Fais un effort !! C’est juste un peu de bûche ! »

Ba non justement j’peux pas et je t’emm…

Si tu souffres de TCA, alors ce billet est pour toi. J’espère que tu y trouveras des pistes pour passer au mieux les fêtes qui s’en viennent à grandes enjambées !


Lorsque vient le repas du 24, ça fait déjà un bon mois que tu endures l’avalanche de nourriture, que tu résistes aux choco offerts par tes collègues, que tu luttes au buffet organisé par ta boîte. Des semaines que tu regardes des téléfilms dans lesquels les personnages mangent plein de douceurs qui te font crever d’envie mais que tu ne t’autoriserais pour rien au monde

C’est donc sous tension que tu vois arriver le dîner du réveillon.

N’anticipe pas en te privant les journées précédentes et ne résiste pas aux mets et douceurs le soir venu

Essaye de manger comme tu le fais d’habitude, même ton goûter si c’est ton plaisir quotidien. Ne réduis pas les portions en pensant ainsi te construire un capital calories. Le corps ne fonctionne pas comme ça et ton esprit va devenir tout fou à cause de la restriction

La lutte est la meilleure façon de craquer, de sortir de ton lit en pleine nuit pour rendre visite au frigo. Plus tu te prives, plus ton cerveau focus sur l’objet de ton évitement, plus tu augmentes les risques de compulsions

Essaye de réduire ton stress

Ce ne sont pas les aliments qui font grossir mais les prises alimentaires compulsives. Si tu arrives à réduire ton stress, tu réduiras les risques de crises ! Celles-ci sont souvent causées par un trop plein émotionnel, d’angoisse, d’anticipation. Il est important que tu prennes du temps pour toi dans les jours précédant les repas et que tu tentes de défusionner de cette idée selon laquelle à Noël on grossit. Ceci ne repose sur aucun constat scientifique ! C’est juste que nous vivons dans une société qui nous pousse à surconsommer sans réfléchir ni ressentir. Tu peux tout à fait procéder autrement en revenant à tes propres sensations, besoins et envies.

Pour cela, la sophrologie et l’EFT, technique de libération émotionnelle, peuvent tout à fait t’aider !! N’hésite pas à me contacter, il n’est pas trop tard pour cela 🙂
.
Tu le sais, le problème n’est pas la nourriture elle même mais tout ce que tu projettes sur elle et toute la pression que tu te mets. Si tu essayes de profiter de la soirée, d’en vivre les côtés agréables, le stress sera moindre et le besoin de relâcher l’angoisse en crisant aussi.

Les fêtes de fin d’année et même les repas festifs sont loin de se résumer à la nourriture ! Bon sang ! Qui nous a mis ça dans le crâne !! Libre à toi de déconstruire ce conditionnement oppressant et de réinventer les fêtes à ta façon en ne conservant que ce qui te fait plaisir ! De cette façon, les repas deviendront secondaires, feront peser moins de pression sur toi et peut-être que, finalement, y participer et goûter aux plats proposés te sera bien plus facile.

Ne t’interdis rien mais ne te force pas non plus !

Ne culpabilise pas si tu manges des aliments que tu juges « interdits » (je la connais ta liste !). Ne culpabilise pas non plus si tu ne manges pas comme ton voisin de table. Souvent ces repas sont synonymes d’abondance et l’assiette des autres ne doit pas être ta référence. Seules tes envies comptent. Ne te ressers pas par politesse, ne te force pas, ne calcule pas (je sais que tu as un compteur à calories caché dans ta p’tite tête !).

Ne pense qu’à toi et à l’instant présent

Par-dessus tout, profite. De ton entourage de l’ambiance des décorations de la joie et du partage 🥰

Essaye de relativiser au max

Quand on y pense de manière très pragmatique, les fêtes ne sont que quelques heures dans nos vies et les repas ne sont que de la nourriture. Je sais, c’est facile en théorie et difficile à mettre en application mais vraiment ça vaut la peine d’essayer.

Quelques jours avant les agapes, essaye d’imaginer comment les choses pourraient se passer, sans envisager le pire. Car finalement, peut être que des moments heureux t’attendent. Tu vas peut être revoir des personnes que tu aimes, rire, avoir des moments complices avec ta grand-mère… Tu vas recevoir des cadeaux, des messages de tes amis. Tout n’est pas totalement noir et tu as le droit au bonheur

Participe autant que possible à la préparation des festivités

Si le repas se passe chez toi, peut être peux-tu participer à son élaboration et cuisiner quelques plats simples, des petites bouchées apéritives que tu pourras partager avec ta famille. C’est le moment d’essayer une recette inédite, une revisite originale d’un plat traditionnel.

Noël est synonyme de partage et de convivialité avant tout ; mets ces valeurs à l’honneur en t’amusant avec la nourriture ! Celle-ci n’est vraiment pas une ennemie, elle est une façon de célébrer la vie et l’amour !

Exprime tes appréhensions qui sont parfaitement légitimes

Si tu es invité, essaye de confier tes peurs au marmiton du jour

On se fait parfois une montagne de choses qui peuvent être très simples. Et si ton trouble est reconnu et accepté par ta famille, tu peux même apporter un repas qui ne te fait pas peur. Le simple fait d’être à table et de manger devant des gens est une épreuve et ce sera déjà une grande victoire pour toi et un cadeau pour tes proches de t’avoir près d’eux.

Allège ton fardeau en verbalisant tes craintes et en faisant confiance à ton entourage qui peut se montrer plus compréhensif que tu l’imagines

Profite de ces soirées spéciales pour t’occuper de toi !

Il n’est pas toujours facile de prendre du temps pour soi, en tête à tête avec son corps, son apparence physique. Peut être que cela fait quelques temps que tu n’oses plus trop croiser ton reflet dans le miroir, que tu n’arrives plus à te trouver jolie, que te maquiller ou prendre soin de tes cheveux n’est plus du tout ta priorité car tu estimes que tu ne mérites pas toute cette attention.

Mais au cours de ces soirées festives, remets des paillettes dans ta vie !! Trouve toi une jolie tenue qui te plaît a TOI et sape toi comme jamais ! C’est le moment de te rappeler que tu es une bombe, peu importe la balance le miroir et la voix mesquine des TCA ! Pomponne toi, redécouvre les bienfaits d’un bon bain rempli de mousse, fais toi un soin du visage, vernis tes ongles, transforme ta salle de bain en SPA le temps d’un après-midi. Redécouvre ton corps en crémant tes gambettes, en prenant soin de ta peau asséchée par le froid. Mets ton parfum préféré, maquille toi si cela te fait plaisir. Bref !! Deviens l’héroïne de ton film de Noël car tu le vaux bien (oui, elle était facile celle-là !)
.
Encore une fois, profite de ce moment en essayant de t’imprégner de toutes les belles choses qui t’entourent

Si tout ceci te parle mais que tu ne sais pas trop comment appliquer ces conseils, si tu sens que malgré toutes ces pistes, le stress perdure et que tu es un peu perdu ou paniqué à l’approche du jour J, n’hésite pas à m’envoyer un petit mot, un mail ou un mp sur Instagram (tu as juste à cliquer sur le lien pour tomber sur mon compte)

Nous pourrons discuter et trouver une solution ensemble !

Je te souhaite de merveilleuses fêtes !

Laisser un commentaire